Piège 2 : utiliser une seule adresse électronique