En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L’intranet de la banque centrale américaine hacké, probablement par les Anonymous

Les données personnelles de plus de 4 000 cadres bancaires ont été publiées sur la Toile par les hacktivistes d’Anonymous, pour protester contre la persécution judiciaire d’Aaron Swartz, qui s’est suicidé en janvier.

laisser un avis
Voilà qui fait bien mauvais genre : un site web interne d’une banque centrale qui se fait pirater. C’est pourtant ce qui est arrivé il y a quelques jours au sein de la Réserve fédérale américaine, qui a reconnu les faits hier, mardi 5 février. « Nous sommes conscients que des informations ont été obtenues en exploitant une faille importante sur le site d’un fournisseur, a déclaré un porte-parole cité par Reuters, avant de minimiser l’affaire. L’exposition a été résolue peu après sa découverte et ne pose plus de problème. Cet incident n’a pas touché le cœur des opérations du système de la Réserve fédérale. »
La banque centrale n’indique pas quel site a été attaqué. Mais selon le Chicago Tribune, il s’agissait d’une base de données de contacts destinée aux banques, à utiliser en cas de catastrophe naturelle. Les informations volées contiendraient des données personnelles de type adresses électroniques, numéros de téléphone fixes et mobiles, numéros de fax.
La Réserve fédérale ne dit pas non plus qui est à l’origine de cette action. Mais il est plus que probable que ce soit les Anonymous, car ce groupe de hackers s’est vanté lundi sur Twitter d’avoir pénétré l’informatique de la Banque centrale et d'avoir volé les données de 4 000 cadres bancaires, pour ensuite les publier sur le web. Visiblement, le site piraté utilisait des technologies Microsoft (ASP/IIS)…
Avec cette action spectaculaire, dont le nom de code est Operation Last Resort, Anonymous cherche à attirer l’attention publique sur le suicide de l'hacktiviste Aaron Swartz qui, selon eux, est victime d’une persécution judiciaire injustifiée. « Il a été puni de manière plus dure que les meurtriers, les voleurs, les pédopornographes ou les sympathisants de terroristes. Et tout cela seulement pour le téléchargement d’articles scientifiques », explique le groupe de hackers dans le commentaire d’une vidéo YouTube.  
Est mise en cause, indirectement, la loi Computer Fraud and Abuse Act (CFAA), qui réprime le piratage et l’accès illicite aux systèmes et aux données informatiques. Une loi que les Anonymous souhaitent voir modifiée.

Sources :

Dépêche Reuters

Article du Chicago Tribune

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Des Anonymous, partis à l’assaut d’une banque, hackent le mauvais site…
Allemagne: 16 millions de boîtes email piratées
Zapping Techno 3/10 : retour sur Mars 2013
Un Anonymous condamné à dix ans de prison par un juge américain
McAfee ouvre un centre de cyberdéfense à Dubaï
Opérateurs et FAI doivent désormais rapporter les cyberattaques dont ils sont victimes
Les Anonymous piratent Total : info ou intox ?
Les Anonymous s'attaquent à l'extrême-droite britannique
La base de Guantanamo coupe ses réseaux wifi, par crainte des Anonymous
La police italienne mène une opération contre les Anonymous
Les Anonymous peinent à créer un blackout du Web contre CISPA
Les Anonymous vont lancer un site d’information participatif
Israël sous le coup d’une cyberattaque des Anonymous
Des Anonymous lancent une cyberattaque sur la Corée du Nord
Cyberattaque : a-t-on frôlé la cyber-catastrophe ?
La Russie, principale source de cyberattaques dans le monde
Les banques tchèques à leur tour victimes de cyberattaques
Pour la Chine, les accusations de piratage sont « infondées »
Rapport secret : les Etats-Unis sont victimes d’une cyberattaque massive