Une (re)touche de génie