Pas de peines disproportionnées à l'encontre des internautes