Microsoft, seul maître des clés