Les CGV : les mauvais élèves

Pages à imprimer soi-même, caractères microscopiques, garantie inexistante... certaines CGV font tomber le consommateur de Charybde en Scylla.

Votre opinion

Postez un commentaire