Safari alias Webkit : un quasi sans faute