Passer au contenu

OLED, QLED, ou LCD « classique » quelle techno de télé choisir pour votre usage ?

Vous êtes cinéphile, féru de jeux vidéo ou plutôt consommateur de télé ? La rédaction de 01net.com vous livre ses conseils pour choisir la technologie d’affichage qui répondra le mieux à vos besoins.

Sur le marché des téléviseurs, la cuvée 2018 nous a permis de noter une sacrée évolution des technologies. Les progrès réalisés sur le LCD et sa variante QLED sont tels qu’il devient presque difficile de distinguer ces dalles  des écrans OLED. Nos outils de mesure nous permettent toutefois d’identifier des forces qui ne manqueront pas de profiter à un usage plutôt qu’un autre. La rédaction vous propose de faire un point pour vous aider à choisir au mieux la technologie de téléviseur qui vous convient.

L’OLED, incontournable pour le cinéma

Amis cinéphiles, l’OLED reste la technologie que vous devez privilégier si vous en avez les moyens. Dans l’ensemble, les télés OLED sont plus agréables en conditions cinéma -lumière très tamisée, voire éteinte- pour la fidélité des couleurs, mais aussi leur douceur très reposante et agréable. Ajoutons-y l’effet spectaculaire provoqué par des noirs absolus que les autres technologies, même si elles progressent beaucoup, ne sont pas encore capables de restituer avec une telle intensité.  Et c’est d’autant plus vrai que cette techno est désormais adoptée par plusieurs constructeurs (Philips, Sony, Panasonic ou encore Loewe) qui apportent leurs petites touches personnelles.

Si les produits LG nous épatent toujours autant par la qualité de la calibration de leurs dalles – la fidélité des couleurs est quasi parfaite – le constructeur coréen fournit ses écrans à d’autres marques qui savent aussi en tirer le meilleur. Nous ne sommes pas insensibles, par exemple, à l’expérience lumineuse créée par la techno Ambilight de Philips. On aime ces jeux de lumière qui prolongent sur le mur les couleurs affichées à l’écran. On peut vous dire que nous en sommes devenus fans ! 

via GIPHY

Du côté de chez Sony, notre test du KD-65AF9 nous a permis de constater que le constructeur japonais à fait fort, vraiment très fort. Non seulement il talonne LG dans la calibration des couleurs, mais ce téléviseur procure par ailleurs une expérience cinématographique géniale.

Sony – Bravia KD-65AF9

Cela est notamment dû à un puissant processeur X1 Ultimate qui réalise un excellent travail sur le traitement des sources. Mais il y a aussi son système Acoustic Surface de nouvelle génération, qui procure une belle immersion.

En revanche, si on aime l’OLED pour son image confortable, cette techno est moins lumineuse que le LCD et n’est pas toujours très à l’aise dans une pièce baignée de lumière. Cela est notamment dû à un revêtement de dalle très brillant, donnant de l’éclat à l’image, mais problématique si l’écran est directement exposé aux reflets du soleil. Par ailleurs, même sur la fidélité des couleurs et le confort de visionnage, l’OLED est désormais talonné de très près par les téléviseurs LCD.

Le QLED donne de l’éclat aux jeux vidéo

Rappelons tout d’abord que les téléviseurs QLED sont des téléviseurs LCD – de la même manière que les TV appelées par abus de langage des « télés LED » sont des TV LCD. La particularité du QLED est qu’en lieu et place de filtre polarisant, ces écrans profitent de filtres à boîtes quantiques dont les propriétés permettent de produire des couleurs plus pures et avec beaucoup moins de perte d’intensité lumineuse que les TV LCD classiques. En pratique, tout n’est pas si parfait, comme on vous l’explique dans l’encadré ci-dessous.

Samsung – QLED Q900R, le téléviseur 8K de Samsung.

Quoi qu’il en soit, force et de constater au fur à mesure de nos tests que les téléviseurs QLED de Samsung produisent des images d’un panache indiscutable. Par exemple, les Samsung QE75Q900R et QE65Q9FN sont exemplaires : ils affichent une excellente calibration et une forte luminosité qui en font de très bons téléviseurs pour les jeux vidéo. Une appétence renforcée par la compatibilité Freesync de certains modèles. D’autre part, l’input lag des écrans QLED (la latence entre le moment où la source envoie l’image vers le téléviseur et où celui-ci l’affiche) est inférieur à celui des dalles OLED. 

Notre outil de mesure et nos tests menés avec des consoles ou des PC confirment cette performance : lorsqu’on joue sur un QLED, le résultat est vraiment bluffant. Nous avions d’ailleurs eu l’occasion de tester récemment les performances gaming du nouveau téléviseur 8K QLED de Samsung.

À lire : On a essayé un PC gamer taillé pour le jeu vidéo en… 8K

Le LCD, la techno abordable et polyvalente

La technologie LCD « classique », qu’elle ait recourt à des dalles de type VA (capables de mieux bloquer la lumière du rétroéclairage et donc de produire des noirs plus intenses) ou IPS (les noirs ne sont pas parfaits, mais le temps de réponse est plus rapide que les dalles VA) est la plus utilisée sur le marché des téléviseurs. De fait, on trouve des télés très abordables, mais de fait pas franchement géniales. Et on trouve aussi de très très bons téléviseurs LCD qui offrent des images lumineuses et très contrastées… mais un peu moins que le QLED. Dans l’ensemble, étant donné que l’offre est très vaste et abordable, les téléviseurs LCD permettent à tout à chacun de trouver un modèle qui lui convient.

La montée en gamme, et donc en qualité, s’explique souvent par la qualité du rétroéclairage. Plus il y a de diodes, plus l’image est lumineuse. Et plus celles-ci sont disposées de façon précise, plus les contrastes seront maîtrisés. Si votre budget le permet, il est donc préférable de choisir un téléviseur Direct LED, sur lequel les LED sont dirigées vers les cristaux liquides, donc vers l’avant de la dalle plutôt qu’une dalle EDGE LED, qui déporte les rampes de LED sur les bords de l’écran. La dispersion de la lumière y est moins maîtrisée, ce qui favorise les fuites de lumière et une mauvaise gestion du contraste.

Sony – Bravia KD-65ZD9

Les constructeurs ont globalement beaucoup amélioré la qualité de leurs dalles. On trouve aujourd’hui est télés LCD aux performances assez incroyables. Nous avons dernièrement été épatés par la qualité des télés Sony… pas des plus accessibles toutefois. A l’issue de nos tests, le Sony KD-65ZF9 (par exemple) s’est avéré bluffant : sa dalle est lumineuse, contrastée, et il sait se distinguer par la puissance de son processeur qui traite efficacement les sources, mais rend aussi l’interface d’Android TV assez fluide pour ne pas stresser les utilisateurs.

En résumé, malgré des dalles brillantes et une puissance lumineuse moyenne, ce qui pose parfois des problèmes si le téléviseur est installé dans une pièce lumineuse, OLED reste LA techno qui en met plein les yeux en utilisation cinéma. Le QLED et le LCD classique ont tout de même beaucoup progressé. Les téléviseurs haut de gamme utilisant ces technologies n’ont plus grand-chose à envier à l’OLED.

Reste que si vous cherchez un téléviseur polyvalent et abordable, le LCD est sans doute le choix qui s’imposera de lui-même. Notre conseil : surveillez les bonnes promos et n’hésitez pas à différer un achat autant que nécessaire pour investir dans un modèle plutôt sérieux. Evitez de craquer pour un modèle d’entrée de gamme pour le téléviseur principal du foyer, par exemple. La qualité et la puissance de ses composants rendront son interface plus fluide, sa mise à l’échelle de sources SD de meilleure qualité… Vous ne le regretterez pas.


David NOGUEIRA
Journaliste