On appelle ça une bourde. Hewlett-Packard a distribué des pilotes vérolés sur son serveur de mise à jour. Le plus étonnant, c'est que le virus découvert est un vieux de la vieille...