En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Library.nu et ifile.it contraints de fermer leurs ebooks

A la suite d'une plainte de 17 éditeurs, la justice a ordonné la fermeture de deux sites de téléchargement d'ebooks au motif qu'ils avaient numérisé des livres sans autorisation des ayants droit.

laisser un avis
C’étaient deux « des plus grandes bases de données pirates dans le monde » comme les appele dans son communiqué The Association of American Publishers. Les éditeurs à l’origine des actions judiciaires contre library.nu et ifile.it se félicitent de la fermeture de ces deux sites basés en Irlande.
Ils leur reprochaient d’avoir numérisé et mis à la disposition du public sans autorisation des œuvres majoritairement protégées par des droits d’auteur. La plainte déposée par 17 maisons d’édition concerne 170 ouvrages.

La question des œuvres épuisées

Les représentants des ayants droit estiment que pas moins de 400 000 publications étaient disponibles gratuitement sur library.nu et sur son site affilié ifile.it. Selon leurs projections, les liens sponsorisés, les dons effectués par certains internautes et les comptes premium auraient rapporté annuellement aux propriétaires des sites quelque 8 millions d’euros. Des faits réfutés par le créateur de ifile.it sur Torrentfreak. Les revenus générés lui auraient tout juste permis de couvrir les frais d’hébergement, déclare-t-il.
Aujourd’hui, Library.nu a été désactivé. Quant à ifile.it, il est encore disponible pour ses utilisateurs enregistrés.
Cette décision de justice intervient alors que se discute en France un projet de loi sur la numérisation des livres épuisés et dont les ayants droit ont disparu. Certains auteurs et éditeurs s'opposent fermement à ce texte au motif que le « droit d'auteur est inaliénable ». Réunis dans le collectif Le droit du serf, ils ont lancé une pétition en ligne.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Le contrôleur imposé à Apple dans l’affaire des ebooks lui coûte trop cher
Ebooks, Apple a été reconnu coupable d’entente illicite sur les prix
Téléchargement : les dix meilleurs logiciels de la semaine
Megaupload : le mandat de perquisition chez Kim Dotcom, finalement jugé légal
Ebooks : Apple pourrait payer 840 millions de dollars pour entente illicite
L'usage personnel et intensif de l'Internet au travail reste une faute
Un des co-fondateurs de The Pirate Bay voit son emprisonnement prolongé
Affaire Dieudonné, Fleur Pellerin rappelle que le racisme en ligne est condamnable
La géolocalisation de mobile par la police sera encadrée par la loi en 2014
Guerre des brevets : Apple l’emporte face à Samsung en Corée du Sud
Le PDG d'Orange va demander l'annulation de sa mise en examen
Données privées: Google "pactise" avec 38 Etats américains en payant une amende
La géolocalisation de suspects par la police doit être encadrée par un juge
Amazon propose d’obtenir une version numérique des livres achetés depuis 1995
Entente illicite sur les ebooks, l’amende ne pourrait porter que sur... les ebooks
Facebook : 20 millions de dollars à payer pour usage litigieux de données privées
Ebooks : les éditeurs critiquent les décisions des autorités américaines
Quatre opérateurs mobiles attaquent Orange et SFR en justice
Tweets antisémites : Twitter a livré des données à la justice française
Apple défendait cette semaine Siri contre une plainte pour violation de brevet