En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La carte musique jeune en panne ?

L'industrie du disque met la pression sur le gouvernement, qui tarde à annoncer le lancement de la carte musique jeune.

laisser un avis
A une semaine du lancement prévu de la carte musique jeune, l'industrie musicale s'inquiète de ne rien voir venir. Le sésame préconisé par le rapport Création et Internet, de Patrick Zelnik, dans le but de doper le téléchargement légal de musique, devait être prêt pour le 21 juin prochain. Facturée 25 euros, la carte est censée posséder un montant facial de 50 euros, selon l'appel d'offres passé en mars dernier. L'Etat subventionnant la différence.

Le disque fait pression

« Il reste encore un certain nombre d'incertitudes sur le "timing" et le montant de l'abondement. Nous attendons une réponse rapide du gouvernement avec une annonce officielle concernant la date de lancement et la contribution financière de l'Etat », s'inquiète Jérôme Roger, directeur général de l'Union des producteurs phonographiques français indépendants (Upfi). Techniquement, tout serait prêt, mais le gouvernement pourrait reporter le lancement de ce sésame à la rentrée, faute de financement, comme cela était déjà fortement pressenti au mois de mai.

100 millions de chiffre d'affaires attendus

Pourtant, l'industrie du disque attend beaucoup de cette mesure. Elle estime qu'elle devrait permettre au marché du téléchargement légal de croître de 50 millions d'euros par an. « En 2009, le téléchargement a généré 75 millions d'euros. Soit un peu moins de 15 % des revenus de l'industrie du disque. Avec la  carte musique jeune, nous devrions atteindre les 100 millions de chiffre d'affaires dès cette année [avec un lancement le 21 juin, NDRL] », explique Jérôme Roger.
Contacté, le ministère de la Culture n'a à l'heure où nous publions ce papier pas retourné nos appels pour préciser le calendrier.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Dix mille cartes musique jeune écoulées
Une carte musique 2 pour effacer le flop de la première
Bientôt une version physique de la carte musique jeune [MAJ]
Quelques légères retouches pour dynamiser la Carte musique
Nicolas Dupont-Aignan incite au téléchargement
Le lancement de la carte musique jeune est imminent
La carte musique jeune loupe la Fête de la musique
Les FAI ne sont pas prêts à financer la carte musique jeune
Les députés approuvent le blocage des sites faisant l'apologie du terrorisme
La Hadopi rappelle les FAI à l’ordre sur des atteintes à l’interopérabilité
Concurrence : Google doit dévoiler son algorithme de recherche, estime Berlin
UberPop n’est plus banni en Allemagne et revient aux affaires
Données personnelles : la Cnil épingle l'opacité des applis mobiles
Vie privée : les autorités américaines veulent en savoir plus sur l’Apple Watch
Espionnage : Américains et Britanniques connectés sur les réseaux Deutsche Telekom
Loi antiterroriste : le PRISM à la française en débat à l’Assemblée Nationale
Google et Microsoft sont les rois du lobby aux Etats-Unis
L'Hadopi lance une grande offensive contre le streaming illégal
Le Conseil d’État veut relier le numérique et les droits fondamentaux