En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

Factures 3G astronomiques : Orange contraint de modifier un forfait

Accusé de mal informer certains clients sur le caractère limité d’un forfait à l'Internet mobile, l’opérateur a revu ses conditions d’utilisation pour limiter les risques d'explosion des factures.

laisser un avis
39 500, 45 900 ou encore 159 212 euros de facture pour un mois de connexion à l'Internet mobile d'Orange. Ces montants pourraient figurer dans le Guinness Book des records. Mais ils ont surtout déclenché une vaste polémique mettant en cause les pratiques commerciales d'Orange. L'opérateur a réagi jeudi 19 novembre en modifiant le forfait mis en cause, associé à l'utilisation d'une clé 3G.
Orange était accusé de mal informer ses clients sur les limitations de ses forfaits présentés comme illimités, accessibles 24h/24 et qui conduisent à l'explosion des factures. L'UFC-Que Choisir pointait du doigt ces dérives, en soulignant que « de nombreux témoignages nous remontent de consommateurs qui ont eu le même type de problèmes ».

0,17 euro le kilo-octet supplémentaire

Le ton montait d'un cran avec l'intervention de Jean-Ludovic Silicani. Le président de l'Arcep, le gendarme des télécoms, menaçait les opérateurs d'intervenir en rappelant qu'ils « ont une obligation morale de garantir au consommateur de disposer des moyens de maîtriser sa dépense ». Face au tollé, Orange a revu les conditions d'utilisation du forfait incriminé - Internet Pro Everywhere 24h/24 - réservé aux professionnels.
Finie la facturation hors forfait au-delà de 1 Go de données téléchargées (0,17 euro/Ko supplémentaire, soit 170 euros/Mo !). « C'était une erreur de proposer une telle formule », reconnaît, un peu tard, l'opérateur. Les abonnés sont désormais soumis à un autre régime : au-delà du plafond de 1 Go, leur débit est bridé, sans surcoût, comme c'est le cas pour les forfaits grand public.
Près de 4 000 abonnés sont concernés, selon Orange, et une cinquantaine d'entre eux seraient concernés par un dépassement de forfait important. L'opérateur s'engage à les contacter un par un et promet un geste commercial.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Orange : Stéphane Richard défend son bilan
Fragilisé, Stéphane Richard devrait malgré tout rester à la tête d'Orange
Orange accueille mille jeunes en alternance pour déployer la fibre et la 4G
Grand Talk : en direct du MWC de Barcelone
Moocs: Orange vise les entreprises avec sa plate-forme de cours en ligne
Mobile: Orange va tester la 4G à 300 MBits/s sur de nouvelles fréquences
Orange lance le paiement mobile avec Visa, à Caen et Strasbourg
Orange met l’accent sur l’e-learning pour former ses salariés
Stéphane Richard : « Orange a subi une intrusion massive aux conséquences limitées »
JTech 171 : le Bloc d’Orange, la tablette 4K de Panasonic, la Box Wiser et une voiture volante
Orange est à "Bloc" avec son projecteur connecté
Piratage Orange: la DCRI saisie de l'enquête (MAJ)
Pourquoi Montebourg veut-il stopper la guerre des prix dans le mobile ?
Mobile: Orange renouvelle son contrat avec TDF pour héberger ses antennes
Vivek Badrinath quitte Orange pour diriger la stratégie numérique d'Accor
Roaming en Europe: Orange réplique à Bouygues Telecom et à Free
Orange soutient et accompagne sept start-up californiennes
Facebook acquiert une start-up optimisant le trafic Internet mobile
Mobile : tablettes et smartphones confirment leur prise de pouvoir
Mobile : les cadres, premiers utilisateurs de l'itinérance "data"