Les éditeurs de logiciels de P2P jugés responsables