SFR perd le monopole sur le mot « texto »
 

SFR estimait que le terme était une marque, déposée par ses soins pour désigner les SMS. La justice a donné tort à l'opérateur.