En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L’ordinateur le plus rapide du monde atteint les 16,32 pétaflops

Un supercalculateur IBM conçu pour des essais nucléaires vient d'être déclaré l'ordinateur le plus rapide du monde par le Top 500 des supercalculateurs, volant la vedette aux machines japonaises, une première depuis 2009.

laisser un avis
© IBM, Lawrence Livermore National Laboratory
Le supercalculateur Sequoia d'IBM.
Imaginez un ordinateur 400 000 fois plus puissant que le votre... Il s’appelle Sequoia, il est américain et c'est le plus fort du monde en calcul. L’ordinateur de la NNSA (National Nuclear Security Administration), l’agence de sûreté nucléaire américaine atteint 16,32 pétaflops (16,32 x 1015 sur logiciel de test Linpack), soit 16,32 millions de milliards d’opérations à virgule flottante par seconde grâce à ses 1 572 864 cœurs de processeurs Power BQC 16C à 1,60 GHz.
Fonctionnant sous Linux ce système BlueGene/Q d’IBM détrône pour la première fois depuis 2009 le supercalculateur japonais K de Fujitsu et ses 10,51 pétaflops avec 705 024 cœurs de processeurs SPARC64. Le premier supercalculateur français, contruit par Bull, se classe 9e avec 1,35 pétaflops.

Un PC actuel a la puissance d’un supercalculateur de 1987

Pour nous aider à appréhender la puissance de calcul de ces mastodontes, IBM explique que la puissance de Sequoia équivaut à « trois milliards de personnes faisant simultanément un million d’opérations par seconde sur une calculatrice ». Par comparaison, un PC actuel à base de Core i5 développe une puissance de calcul d’environ 40 gigaflops, soit une puissance comparable aux superordinateurs de 1987.
Pour information, une tablette comme l’iPad 2 a une puissance de 1,65 gigaflops, encore loin des performances d’un ordinateur. Quant à la prochaine barre, l’exaflops (1018 flops), elle devrait être franchie en 2019.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
La France compte sur l'Europe pour peser dans la bataille des supercalculateurs
IBM propose d’« acheter » ses consultants en ligne
Que diriez vous d'appeler cela un ordinateur ?
Résultats : IBM négocie bien le virage du cloud
Après l’accord IBM-Apple, BlackBerry chute en Bourse
IBM ouvre largement les portes de l’entreprise à Apple
Apple et IBM nouent une alliance historique
IBM augmente ses effectifs à Lille mais les baisse sur la France entière
Grève des techniciens de support d’IBM
IBM céderait ses « puces » à l’américain GlobalFoundries
HP démocratise le calcul à haute performance
01LIVE HEBDO #18 : spécial Roland Garros ! (vidéo)
Alain Bénichou (IBM) : « Les données de nos clients sont pratiquement tout le temps dans des datacenters français »
IBM se sert du big data pour lutter contre la fraude
« IBM n’a pas fourni de données de ses clients à la NSA »
Météo France investit 30 millions d’euros dans deux supercalculateurs
OVH met en ligne la plate-forme IBM pour développeurs d'applis mobiles
IBM pourrait réduire jusqu’à 25 % de ses effectifs de sa division matériels
IBM met un milliard pour « cloudifier » les applications d’entreprise
Le mainframe fait encore tourner 13% de l’économie française