Microsoft corrige ses propres erreurs