De la réalité des animaux virtuels