La plate-forme a exploré 70 scénarios. Et envisage de prendre des mesures extrêmes au cas où l’échéance électorale de novembre se transformerait en chaos.