En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Bull lance le Hoox, un smartphone professionnel sécurisé qui coûte 2000 euros

En réponse aux révélations d’Edward Snowden, Bull a annoncé le lancement d’un smartphone chiffré destiné aux entreprises. Le Hoox sera disponible en janvier 2014.

laisser un avis
A l’occasion des Assisses de la sécurité qui se tiennent actuellement à Monaco, le groupe informatique français Bull a annoncé hier, mercredi 2 octobre, le lancement d'un smartphone « hautement sécurisé ».
Destiné aux professionnels et entreprises au prix de 2 000 euros, le Hoox est « le seul smartphone européen hautement sécurisé pour un usage professionnel, sous système d'exploitation Android », a indiqué Franck Greverie, vice-président du groupe chargé des solutions de sécurité, lors d'une conférence de presse.

Chiffrement

« Un téléphone peut être écouté, volé, ou attaqué par des logiciels malveillants. Beaucoup de smartphones sont sécurisés mais ont une porte grande ouverte à cause du système d'exploitation », a-t-il souligné.
Ce terminal peut intégrer des applications professionnelles et donne accès à internet. Il chiffre les communications, y compris la voix si l'interlocuteur possède aussi ce terminal. « Il a été conçu et produit en France par Bull et ses partenaires, les composants sont certifiés. Il est conforme aux recommandations de l'ANSSI », l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information.

Résolument professionnel

L'appareil fonctionne avec un abonnement mobile classique. Pour l'hébergement des données, l'entreprise peut choisir de les héberger elle-même, ou de déléguer à Bull. C'est à l'entreprise également de définir certains détails, comme le déblocage de l'appareil par code ou par empreinte digitale. Bull vise une clientèle de grandes entreprises, d'administrations, mais aussi d'avocats et de banquiers d'affaires. « Depuis les révélations d'Edward Snowden, nous avons des coups de fil permanents » pour du matériel sécurisé, a indiqué Franck Greverie. Les commandes pour ce nouvel appareil sont ouvertes jeudi et les livraisons interviendront en janvier 2014.

A lire aussi :

PRISM : plus de transparence nuirait « gravement à la sécurité nationale »
- 03/10/2013
L’OTAN approuve la sécurité de BlackBerry 10 – 02/10/2013
Etude : les Français mauvais élèves européens de la sécurité mobile
– 02/10/2013
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Power! #39 : le show geek de PP Garcia à la galerie Autodesk (vidéo)
JTech 201 : Spécial Mondial de l’auto 2014 (vidéo)
Comparatif permanent du 01Lab : les smartphones haut de gamme
Sébastien Faivre (Brainwave) : « Mettre une porte blindée ne suffit plus à protéger une entreprise »
Apple Pay, la fin de la fraude aux cartes bancaires ?
Apple et la sécurité : une rentrée 2014 forte en actualité !
Des photos de Jennifer Lawrence à la protection de l’entreprise, quelles réactions avoir ?
Consolidation dans la sécurité : Morpho rachète Dictao
Le big data et la sécurité : plus de données... plus de problèmes
Les drones, le nouveau cauchemar des départements informatiques ?
Quel est votre vecteur d’attaque préféré : PDF, Word ou ZIP ?
Bull : Thierry Breton et Philippe Vannier se répartissent les rôles
Lookout lève 150 millions de dollars pour s’attaquer aux grandes entreprises
Succès de l’OPA d’Atos sur Bull
Bull attend son rachat par Atos avec sérénité
L’essentiel du Patch Tuesday de juillet 2014
Ceintures de sécurité et crash-test : des modèles pour la sécurité de l’information ?
Les nouveaux types de failles (et comment essayer de les contrer)
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Les agences gouvernementales de sécurité, nécessairement schizophrènes ?