En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Le savon à l'eau de Lourdes irrite l'église

Une entreprise vend en ligne des produits de beauté à base d'eau de source de la grotte de Massabielle, réputée miraculeuse. Les Sanctuaires de Lourdes qui administrent le lieu de pélerinage ont adressé un message d'avertissement au site.

laisser un avis
Chaque année près de 51 millions de personnes visites les villes sanctuaires françaises. Et chacun ramène son petit souvenir. Qui un ange protecteur, qui une médaille... Un site d'e-commerce a trouvé que ce filon était une manne. Il propose des cosmétiques à l'eau de Lourdes. Les Sanctuaires, qui administrent le lieu de pèlerinage, ont adressé une mise en garde au site, le prévenant que « l'exploitation commerciale de l'eau de la Grotte, souvent dénommée eau de Lourdes, est strictement interdite et contraire à la foi catholique », indique l'AFP.
Les responsables de la cité mariale ont découvert la gamme Creme de Lourdes par hasard, dans les pages beauté de Next, magazine du quotidien Libération. Sur le site cremedelourdes.com, on peut lire que « le savon crème de Lourdes, composé à partir de l'eau de source de la grotte est reconnu pour son activité psychosomatique et spirituelle » ou que le shampooing est « une véritable source de bienfaits pour le corps et l'âme ». Ce qui a dû en contrarier plus d'un.

Séduire les pélerins du monde entier

agrandir la photo
Denis Dupin, concepteur des produits et propriétaire de la marque, a lancé son site en 2009. Grâce à un fabricant local, il propose une ligne de soins avec « 95 % de produits naturels locaux et 5 % d'eau de Lourdes ». Il ne cache pas vouloir faire du commerce, « mais pas plus que les 200 boutiques qu'il y a sur Lourdes et qui font des centaines de milliers d'euros de chiffre d'affaires ». D'ailleurs il ne compte pas retirer ses produits de la vente et espère au contraire trouver un investisseur pour pouvoir se développer sur le marché français en premier, puis à l'international.
Le site cremedelourdes.com offre également des conseils touristiques, des informations sur les apparitions de Marie, sur l'histoire de Bernadette Soubirous... agrémentés de photos. Mais les clichés, liens et vidéos provenant du site des Sanctuaires ont été retirés, Denis Dupin concevant que l'Eglise ait pu être « blessée ». Les Sanctuaires se contenteront-ils de ce nettoyage cosmétique ou iront-ils en justice ?
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Watsize trouve des vêtements à votre taille
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Apprenez à cerner ces cinq profils de cyberconsommateurs
L’e-commerce emploiera près de 100 000 personnes en France d’ici la fin de l’année
E-commerce : les ventes ont progressé de 11% au 1er trimestre
Affaire Leboncoin : de la liberté d’insérer un lien hypertexte
Voyages-SNCF vend un billet de train sur mobile toutes les 3 secondes
Casino veut coter ses activités e-commerce au Nasdaq
Amazon aurait pris une participation de 25 % dans Colis Privé
iBeacon : Attention de ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie !
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
Un nouveau fichier informatique pour lutter contre la contrefaçon
Carte bancaire et paiement en ligne : les nouvelles recommandations de la Cnil
Malgré la crise, 72% des e-commerçants se disent optimistes pour 2014
Commerce en ligne : ce que change la loi sur la consommation
Gemmyo.com fait le pari des bijoux pour hommes
E-commerce : ce que va changer la loi consommation