En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Business

La mise à jour de Windows Phone 7 arrive dans la douleur

Les utilisateurs de Windows Phone 7 ne sont pas contents et le font savoir. A tel point que le vice-président de Microsoft chargé de la plate-forme Windows Phone a tenté de calmer les esprits sur un blog officiel de la firme...

laisser un avis
Le temps presse, les clients râlent. A quelques jours de la conférence MIX11 (12 au 14 avril), les premières mises à jour de Windows Phone 7 semblent toujours poser des problèmes à Microsoft. Et les propos que Joe Belfiore a tenus dans un podcast officiel, n’ont fait qu’attiser les braises. Dans un entretien d’une dizaine de minutes, tenant plus de l’opération de communication que de l’interview, le vice-président de la firme en charge du développement de Windows Phone indique en effet que « la plupart des gens ont reçu la première mise à jour », que « tout va bien » et précise que la seconde mise à jour arrivera plus ou moins vite selon l’opérateur du client.
agrandir la photo

Des utilisateurs furieux

Il n’en fallait pas plus pour énerver de nombreux utilisateurs de Windows Phone, qui se sont déchaînés dans l’espace de commentaires. Certains, furieux, font même planer la menace d’une action de groupe (class action) contre l’entreprise ! Il faut dire que, depuis déjà quelques semaines, la firme de Redmond collectionne soucis et retards… Courant février, elle pousse une première mise à jour pour Windows Phone afin de préparer la vraie première update de son nouvel OS mobile, baptisée NoDo… Or les téléphones de certains clients tombent en panne après la procédure et d'autres ne parviennent pas à l’installer. La grogne monte déjà chez les early adopters de la plate-forme à qui on promet le copier-coller et un gain de performance depuis déjà plusieurs semaines.
Microsoft indique le 22 mars qu’il commence enfin le déploiement de sa deuxième mise à jour, NoDo. Mais cela calme à peine ses utilisateurs, qui sont une fois de plus priés de patienter : il faut que leur opérateur valide et pousse le programme à son tour... Ce qui peut prendre du temps. Très ouvert sur le processus, le géant du logiciel lance même une page baptisée Où est ma mise à jour afin de renseigner les clients, pays par pays. Problème : cette page indique toujours que la mise à jour NoDo n’a été livrée sur aucun téléphone, si ce n’est les mobiles en « marché ouvert », débloqués. Même la première mise à jour, indispensable pour obtenir NoDo, n’est pas installée chez tout le monde. Aïe.

Joe Belfiore s'excuse

On comprend la grogne intense des clients devant les propos presque insouciants de Joe Belfiore. Face à cette bronca, M. Windows Phone 7 préfère réagir lui aussi dans cet espace de commentaire, transformé en bureau des plaintes. « J’ai eu tort de dire que “la plupart des gens ont reçu la mise à jour de février”, s’excuse t-il. Vous êtes nombreux à l’attendre encore et je ne vous blâme pas d’en parler et de pointer du doigt mon erreur. »
Un peu plus loin, il tente une explication : « Au moment où j’ai fait l’interview, nous venions de lancer le déploiement de NoDo et tout allait bien de notre perspective : les gens, officiellement, l’obtenaient, le taux de succès du déploiement sur des téléphones semblait bon et nous étions heureux de voir que le processus commençait bien. Mais ce n’est pas la même chose que de dire que vous alliez tous la recevoir et je suis désolé d’avoir été si indélicat sur ce point. »
La franchise a apparemment du bon : les propos de Joe Belfiore ont calmé bon nombre de commentateurs, ravis d’avoir un feedback venu des hautes sphères. D'autant qu'il semblerait que depuis quelques heures, les choses se débloquent enfin : plusieurs opérateurs ont commencé le processus de mise à jour ; c'est notamment le cas d'Orange et de SFR sur certains mobiles, en France. De quoi rassurer Microsoft et ses clients à l'approche de la conférence Mix11. Un moment crucial, où Joe Belfiore assurera une keynote dans laquelle il dévoilera les fonctions à venir dans la… troisième mise à jour de WP7, prévue pour la fin de l’année. En espérant, pour Microsoft et ses clients, que les choses se passent bien.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Arrêt de Windows XP : nos conseils pour survivre (vidéo)
Fin du support de XP : la Saint Hacker tombera-t-elle un 8 avril ?
Build 2014 : Windows part à l’assaut des objets connectés
Office sur iPad : premier contact en images
DirectX 12, Microsoft promet des jeux mieux optimisés sur PC, smartphone et Xbox One
Ventes de PS4 et Xbox One, la console de Microsoft rattrape presque son retard
Microsoft confirme un nouvel Office pour Mac cette année
Marc Fiorentino : "Les valeurs technologiques américaines n'ont jamais connu une telle flambée"
Microsoft pourrait bientôt pousser son Xbox Live sur iOS et Android
Cortana, le futur assistant de Windows Phone, se montre en vidéo
PlayStation 4 : Sony écoule plus de 6 millions de consoles dans le monde
Microsoft : Cortana, le nouvel assistant personnel de Windows Phone, se précise
Microsoft : deux dirigeants sur le départ, un ex-conseiller des Clinton promu
01 Replay : Les nouveaux métiers des applications mobiles
JTECH 173 : voiture connectée, Intel Edison, le futur de Windows 8
Microsoft : Cortana, le concurrent de Siri, sera intégré à Windows Phone 8.1
Microsoft ajoute la veille des réseaux sociaux à Dynamics CRM
Microsoft : OneDrive remplace SkyDrive et propose de nouveaux services
Google et l’Inria travaillent sur SwiftCloud, une amélioration du processus de synchronisation