Le Ouèbe, 7 ans de cyberdélires