Un premier semestre fiscal néfaste pour Ares