Pour prouver qu’Android est une copie, Oracle convoque Harry Potter

Mis à jour le
Pour prouver qu’Android est une copie, Oracle convoque Harry Potter
 

Dans un document légal à l'introduction des plus surprenantes, Oracle attaque en appel Google pour qu'il soit reconnu que ce dernier a violé son copyright sur une partie du code utilisé dans Android.

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • hiroko
    hiroko     

    Il y a 12 lignes de codes qui ont été reconnu comme appartenant a Oracle , ça fait un peu court pour écrire un bouquin non ?

    De toute façon l'exemple est très bien choisi : Oracle n'a qu'a apporter le manuscrit original qui comprends donc la vrai version machine dalvik ... quitte a paraître ridicule une seconde fois autant qu ils nous fassent rire jusqu?au bout

  • Lennart
    Lennart     

    Faut quand même pas déconner ;)

Votre réponse
Postez un commentaire