Facebook, Twitter, Google, Instagram… les trolls russes étaient partout
 

Alors que les géants du web témoignent devant le congrès américain, l’impact de la propagande russe se précise et se compte désormais en centaines de millions de personnes touchées.

Votre opinion

Postez un commentaire