COMMUNICATION : les patrons français ne sont pas accros aux e-mails