En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Un robot-aspirateur pour décontaminer Fukushima

Quelques mois après avoir mis au point un robot quadrupède pour explorer la centrale endommagée, Toshiba présente un robot pulvérisateur de glace de dioxyde carbone qui aspire la radioactivité.

laisser un avis
Explosion de Fukushima
Un robot télécommandé qui projette de la glace sèche pour « aspirer » les substances radioactives: telle est une des dernières innovations nippones pour contribuer au nettoyage de la centrale accidentée de Fukushima.
L'engin imposant, monté sur chenilles, pulvérise de la glace sèche – du dioxyde de carbone congelé - contre le plancher et les murs, une matière qui s'évapore ensuite, emportant avec elle les substances radioactives. Le tout est alors aspiré par le même appareil, ont expliqué lors d'une démonstration des ingénieurs du groupe Toshiba, concepteur de ce robot. « Les particules radioactives fixées sur les surfaces visées sont détachées par l'impact des éléments de glace sèche ainsi que par l'énergie de l'évaporation », a précisé Tadasu Yotsuyanagi. « Comme la glace sèche se transforme immédiatement en gaz, elle ne devient pas elle-même un déchet contaminé », ajouta-t-il en indiquant que cette technologie a initialement été développée pour gratter la peinture sur les avions.

Le robot quadrupède est tombé en panne

Les ingénieurs vont tester ce robot dès ce mois-ci dans une centrale autre que celle de Fukushima avant de l'expérimenter cet été sur le site ravagé à la suite du séisme et du tsunami survenus le 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon. Depuis, des milliers d'hommes sont mobilisés pour préparer le démantèlement, une opération qui devrait prendre quatre décennies. Compte tenu des niveaux élevés de radioactivité, les espaces les plus proches des réacteurs sont inaccessibles pour les humains, ce qui oblige à développer des robots afin de faire des mesures et du repérage, avant des interventions plus lourdes.
Toshiba avait déjà présenté il y a quelques mois un robot à quatre pattes également destiné à être dépêché à Fukushima. En décembre, ce quadrupède avait réussi à prendre des photos à l'intérieur du bâtiment du réacteur 2 de la centrale, mais lors d'une deuxième inspection, il a été victime d'une série de défauts, a reconnu vendredi Toshiba.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Les japonais envoient un robot « super-Girafe » dans la centrale de Fuskushima
Un bataillon de robots pour sonder les entrailles de Fukushima
Maison connectée : ces robots de nettoyage sont décevants (vidéo du jour)
Google domine la compétition de robots de l'agence américaine DARPA
Le gouvernement italien s’arme contre les fraudeurs du fisc
La DARPA crée un robot bipède d'1,87m et 130 Kg à l'équilibre stupéfiant
Fujitsu va faire pousser des salades dans une usine de composants à Fukushima
Pourquoi les robots vont créer des emplois en France
Et l'homme créa le robot
Un think tank pour prévenir la révolte des robots
Un robot à quatre pattes pour intervenir à Fukushima
La cyberchirurgie s'implante à l'hôpital
Un bras robotisé pour servir des bières
Démantèlement nucléaire : un marché d'avenir pour la 3D et la robotique
Dans le Nevada, les robots prendront le volant à votre place
CES 2012 : transformez votre iPhone en robot
CES 2012 : un robot aux mensurations d'une balle de baseball
Honda dévoile une nouvelle version de son robot Asimo
Services d’impression en ligne : le grand test (vidéo du jour)