En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

La FTC américaine abandonne son enquête pour monopole contre Google

Après une enquête d’un peu plus d’un an, la Federal Trade Commission états-unienne a abandonné son enquête anti-trust contre Google jugeant n’avoir trouvé aucun élément fondé.

laisser un avis
L'autorité américaine de la concurrence (FTC) a annoncé, jeudi 3 janvier 2012, avoir mis fin à son enquête antitrust ouverte en 2011 contre le géant de l'internet Google sans avoir trouvé de preuve d'abus de sa position dominante dans la recherche en ligne.
« La FTC a mené une enquête approfondie sur les allégations selon lesquelles Google a manipulé ses algorithmes de recherche » au détriment de concurrents, mais a conclu que les modification réalisées sur ces algorithmes pouvaient être considérées « de manière plausible » comme des améliorations pour l'utilisateur, selon son communiqué. « Elle a donc décidé de clore son enquête ».

Les brevets sous surveillance

Google a quand même dû passer un accord amiable sur un autre domaine auquel s'était intéressé la FTC, en s'engageant à laisser ses concurrents accéder, selon des conditions « justes, raisonnables et non discriminatoire », à des technologies mobiles jugées essentielles et pour lesquelles il dispose de brevets.
Google avait récupéré la plupart de ces brevets lors du rachat du fabricant de téléphones Motorola Mobility. Il lui est désormais interdit de lancer des procédures judiciaires contre un concurrent pour l'empêcher d'utiliser les technologies concernées. Google a enfin accepté de mettre fin à des restrictions liées à sa plate-forme de publicité en ligne AdWords, pour donner plus de flexibilité aux annonceurs désirant coordonner leur campagne publicitaire entre ses sites et des plates-formes concurrentes.

Quelques plaintes

Les termes de la décision de la FTC avaient déjà filtré dans la presse, et avaient été critiqués par des adversaires du géant de l'internet comme Microsoft, qui a encore estimé mercredi que les autorités américaines n'étaient pas assez dures avec Google. Google reste dans le collimateur des autorités européennes de la concurrence qui n'ont, elles, toujours pas bouclé leur enquête ouverte en 2010.

Source :
Site de la FTC
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Inbox : la nouvelle boîte mail de Google (vidéo du jour)
Mac OS contre Windows : le fight ! (vidéo)
Satya Nadella a touché 84,3 millions de dollars cette année
JTech 202 : nouveaux iPad, Nexus 6 et 9, Samsung Galaxy Alpha, Valéo au mondial de l’auto (vidéo)
01LIVE HEBDO #31 : le debrief de l'actu high-tech 18h-18h30 (vidéo replay)
Le Nexus 6 de Google en images
Nexus 9 : Google officialise sa tablette sous Lollipop
Windows 10 : quoi de neuf ? (vidéo)
Windows 9 en approche (vidéo du jour)
Cegid diffuse Office 365 auprès de ses clients PME
Microsoft : pas de plan social en France
Amazon concurrencerait Google dans la publicité en ligne
Google met la main sur JetPac, une application de « city guides »
Google s’introduit dans les salles de classe
Exclu : la tablette Microsoft Surface Pro 3 est arrivée au labo 01net (vidéo)
Les bénéfices de Microsoft plombés par l'acquisition de Nokia
Licenciements de Microsoft, coup dur pour la Finlande
Microsoft supprime 18 000 emplois dans le monde
Que cache la restructuration massive de Microsoft ? (vidéo du jour, #01Live)
Microsoft supprimerait plus de 6000 emplois (MàJ)