Une salariée licenciée pour avoir trop surfé sur la Toile

Ce n'est pas la première fois que surfer au bureau mène au chômage...
 
Ce n'est pas la première fois que surfer au bureau mène au chômage... - Ce n'est pas la première fois que surfer au bureau mène au chômage...

La cour d'appel de Pau a confirmé le licenciement d'une salariée considérant que le temps qu'elle passait en ligne ne lui permettait pas de faire son travail correctement.

Votre opinion

Postez un commentaire