Trump
 

Les propos de l’ancien homme d’affaires sur les émeutes suivant la mort de Georges Floyd à Minneapolis violent les règles de Twitter relatives à la glorification de la violence, explique l’entreprise. La veille, le président avait signé un décret mettant en cause le statut d’hébergeur des plates-formes.

Votre opinion

Postez un commentaire