Microsoft reste condamné... à la prudence

La cour d'appel fédérale a annulé les sanctions contre l'éditeur. Mais elle a confirmé sa culpabilité pour abus de monopole.

Votre opinion

Postez un commentaire