kremlin-snow.jpg
 

Le code informatique derrière la cyberattaque aurait été écrit de manière à ce que le malware évite les systèmes utilisant la langue russe.