Le capital-risque ignore l'amorçage

Les sociétés en création peinent à trouver des financiers. Face à la faible présence des acteurs privés, l'Etat se voit contraint une fois encore de donner l'impulsion. Explications.

Votre opinion

Postez un commentaire