Lancée il y a deux semaines, l’application a été activée par 1,7 million d’utilisateurs, selon le secrétariat d’État au Numérique. Soit un peu plus de 2 % de la population française. Son utilité est, elle, relative, explique le représentant du gouvernement.