Internet chahute les lois du jeu