Passer au contenu

Intel dévoile cinq processeurs pour portables

Le constructeur annonce des consommations records pour ses nouvelles puces
Le Pentium III Mobile monte à 750 MHz

Habituellement, les constructeurs font des annonces processeurs vantant leur rapidité. Pour sa gamme Mobile, Intel ajoute l’accroche ” moins gourmand “. Ainsi, le nouveau Pentium III 750 MHz équipera des portables capables de rivaliser en performances avec des postes de bureau. Ce modèle, vendu 562 dollars (595 ?), consomme moins de 2 W en mode batterie (600 MHz), grâce à la technologie SpeedStep qui abaisse la tension de 1,5 à 1,35 V quand la machine n’est pas connectée au secteur.

Moins de 1 W en mode batterie

Cette même technologie, exploitée sur le Pentium III 600 MHz Low Power (316 dollars, 334 ?) destiné aux ultraportables, permet d’atteindre une consommation inférieure à 1 W en mode batterie, soit 500 MHz et 1,1 V de tension d’alimentation. C’est la plus basse puissance atteinte à ce jour par Intel. Rappelons cependant que SpeedStep diminue les performances nominales des puces en mode batterie. Ces deux Pentium III sontconnectés à un bus système 100 MHz et sont dotés de 256 Ko de cache de second niveau synchrone. Le label Low Power est aussi décerné à un Celeron Mobile 500 MHz (134 dollars/142 ?). Dénuée de la fonction SpeedStep, cette puce consomme tout de même moins de 2 W et fonctionne à la tension de 1,35 V. Elle est gravée en technologie 0,18 micron, utilise un bus à 100 MHz et intègre 128 Ko de cache de second niveau. Ces caractéristiques se retrouvent sur deux nouveaux Celeron Mobile cadencés à 650 MHz (181 dollars, 191 ?) et 600 MHz (134 dollars, 142 ?), mais leur consommation reste plus élevée : environ 3 W pour une tension d’alimentation de 1,6 V.
NEC, Sony et Toshiba ont annoncé pour septembre des portables intégrant ces nouveaux processeurs.Intel lance ses puces juste avant le salon PC Expo, où seront dévoilés les premiers portables équipés de Crusoe. Ces processeurs de Transmeta utilisent des technologies de gestion de l’énergie bien plus sophistiquées que celles d’Intel, en particulier LongRun, qui endort les blocs de fonctions inutilisés par le système, en temps réel.


JEAN-BAPTISTE SU et RENAUD BONNET