La Commission européenne accuse la firme de favoriser ses propres services dans son moteur de recherche sur Internet. Faux, répond Google qui nie tout en bloc.

Votre opinion

Postez un commentaire