Google Android.jpg
 

Un kit de développement publicitaire embarqué dans plus de 500 applications permettait à une société chinoise d’exécuter n’importe quel type de code sur les terminaux des utilisateurs.

Votre opinion

Postez un commentaire