En bref. L'association Freeks, qui se chargeait jusque-là de défendre les abonnés de Free, a décidé d'élargir ses compétences.