Cybersurveillance : la Cnil s'alarme des logiciels-espions de claviers

Mis à jour le
Cybersurveillance : la Cnil s'alarme des logiciels-espions de claviers
 

Les "keyloggers" enregistrant les frappes sur un clavier, ne doivent pas être utilisés notamment au travail, sauf impératifs forts de sécurité, selon la Cnil.

Votre opinion

Postez un commentaire