Comment Anacrim, le logiciel d’analyse criminelle, a relancé l’affaire du petit Grégory

Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans
 
Photo non datée du petit Grégory Villemin, 4 ans - AFP

Capable de collecter, d’analyser et de visualiser un grand nombre de données disparates, ce logiciel a permis aux enquêteurs de mettre en évidence des incohérences qui leur avaient échappé jusque-là.

Inscrivez-vous à la Newsletter Actualités

Newsletter Actualités

Votre opinion

Postez un commentaire