Avinti exécute les virus

La start-up américaine teste la dangerosité des e-mails en créant un poste virtuel. Les fichiers suspects y sont lancés.