Avant d’être supprimée par Facebook, la vidéo de l'attentat en Nouvelle-Zélande a été vue 4000 fois

Facebook
 
Unsplash

Après avoir annoncé la suppression de 1,5 million de vidéos de l'attentat à Christchurch en Nouvelle-Zélande, vendredi 15 mars, Facebook détaille les mesures prises pour éviter la prolifération des images du massacre sur son réseau.

Votre opinion

Postez un commentaire