Aux États-Unis, les proviseurs piratent les smartphones de leurs élèves
 

Certains établissements américains ont fait l’acquisition d’outils de piratage tels que Cellebrite pour siphonner les données des smartphones. En effet, ils ont le droit de saisie et de perquisition s’ils soupçonnent qu’un élève a enfreint la loi ou le règlement intérieur.

Votre opinion

Postez un commentaire