AOL, un géant vulnérable