Alcatel, le traumatisme de la parole financière

L'équipementier français vient de livrer ses prévisions annuelles, mais sans oser afficher les objectifs de croissance qu'il pense pouvoir tenir. Souvenir persistant de l'erreur de communication de 1998 et de "l'accident boursier " qui en avait découlé.

Votre opinion

Postez un commentaire