Passer au contenu

1er : Encyclopædia Universalis édition 2007 (version 12)

La gagnante s’adresse à un public exigeant. Tous les articles sont signés par leur auteur, des spécialistes dont on peut connaître, d’un clic, la légitimité à traiter du sujet.

L’encyclopédie Universalis est un cran au-dessus de ses rivales et s’adresse à un public plus exigeant. Ici, tous les articles sont signés par leurs auteurs, des spécialistes dont on peut connaître d’un clic la légitimité à
traiter tel ou tel sujet. Du coup, les textes s’en ressentent : dès qu’on s’attaque à des questions de fond, les articles sont riches de mises en perspective, d’éclairages originaux, voire de remises en cause de présentations académiques.En contrepartie, des sujets plus anodins ne sont pas toujours abordés. Quant à la présentation elle est particulièrement bien pensée : dans une seule fenêtre s’affichent la liste des résultats d’une recherche, l’article en
cours de consultation, les documents et thèmes associés à ce dernier. Mais l’extension de recherche sur Internet semble défaillante.


Olivier Lapirot