101 in 1 games : maxi choix, mini-intérêt