En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

Strasbourg met en ligne 64 bases de données d'intérêt local

La ville et la communauté urbaine de Strasbourg mettent en ligne des bases de données publiques, comme les effectifs des cantines ou le trafic routier.

laisser un avis
agrandir la photo
La ville de Strasbourg et sa communauté urbaine ont mis en ligne une cinquantaine de nouvelles bases de données d'intérêt local, accessibles librement, portant à 64 jeux de données, le total disponible.
Les statistiques mises à disposition incluent des données aussi hétéroclites que le palmarès des 50 titres les plus empruntés par type de support dans les médiathèques municipales, la liste des prénoms donnés aux nouveau-nés, ou encore la géolocalisation des toilettes publiques ou les informations de trafic routier.
Ces données, qui sont statiques ou mises à jour régulièrement, sont mises gratuitement à disposition du grand public, des chercheurs, ou de toute entreprise ou association qui souhaiterait les exploiter pour des applications mobiles ou des sites web.
La collectivité organise d'ailleurs, jusqu'à fin octobre 2013, un concours doté de 50 000 euros, afin d'encourager les entreprises ou les particuliers à réfléchir aux services en ligne (sur ordinateur, mais aussi sur smartphones) tirant parti de ces bases.
En ouvrant ses données publiques, Strasbourg rejoint ainsi d'autres grandes villes françaises pionnières en matière d'"open data", comme Rennes, Paris, Bordeaux ou Nantes.
L'étape suivante, selon la ville, consistera à mettre en place un portail dédié à l'Open data doté de fonctionnalités avancées permettant aux réutilisateurs d'exploiter les données dans de multiples formats.
Source :
- ville de Strasbourg
Lire aussi :
- La ville de Paris place ses données sous licence libre (publié le 28 janvier 2011)
- Rennes passe à l'open source pour diffuser ses infos pratiques (publié le 24 février 2010)
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
L'Assemblée Nationale s’ouvre à l’open data
Open data : la France change de tempo
Grand Paris Express, le premier métro 100 % open data
L’open data pourrait enterrer la hache de guerre entre taxis et VTC
La protection de la vie privée s'immisce dans le débat sur l’open data
Open data : libérer les données, mais pour quoi faire ?
01 replay : Les enjeux de la Conférence de Paris sur l'open data
Marylise Lebranchu : « L’Open Data est une opportunité unique »
Open data : Bpifrance, première banque française à ouvrir ses données
Municipales : NKM veut faire de Paris la capitale de l'open et du big data
Pôle emploi fait sa révolution numérique
Données publiques : le portail gouvernemental fait sa mue
Libérer (enfin) les données publiques et faciliter leur réutilisation
Open data : un guide pratique pour tous les ministres
Les ministères priés par Matignon d'ouvrir leurs données publiques
Capgemini réalise une application mobile pour le transport intermodal du Grand Nancy
Bruxelles entend faciliter l’ouverture des données publiques
Open data : Strasbourg met en ligne 64 bases de données d'intérêt local
A Strasbourg, on voyage en bus et en tram grâce à un mobile sans contact
Strasbourg lance l’achat de tickets de bus sur smartphone NFC