En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Actualité informatique
Test comparatif matériel informatique
Jeux vidéo
Astuces informatique
Vidéo
Télécharger
Services en ligne
Forum informatique
01Business
Applis, logiciels
Produits
Télécoms
Sécurité
Culture, médias
Politique, droits
Technos
Buzz, société
Jeux
Science, recherche

L'e-commerce champion pour les prix, les magasins pour le SAV

Les consommateurs plébiscitent les sites e-commerce sur la question du prix, mais font davantage confiance aux magasins traditionnels dont les services après-vente sont jugés de qualité.

laisser un avis
Si le commerce en ligne a fortement progressé, remportant tous les suffrages sur la question des prix bas, les enseignes traditionnelles continuent d'être fréquentées régulièrement par les Français, qui leur font davantage confiance, révèle mercredi 16 janvier un sondage Ifop pour Bonial.
En termes de fréquentation, l'e-commerce et les magasins physiques font désormais quasiment jeu égal sur les comportements d'achats à l'année. Ainsi, alors que 95% des Français déclarent avoir effectué au moins un achat dans les enseignes traditionnelles sur l'année, ils sont également 82% à l'avoir fait sur un « pure-player » internet.
En revanche, l'étude réalisée en ligne entre le 18 et le 20 décembre sur un échantillon représentatif de 1.007 personnes montrent que les magasins restent plus régulièrement fréquentés qu'internet. 90% s'y rendent au moins une fois par mois contre seulement 45% sur internet. Les sites de e-commerce sont largement plébiscités sur la question du prix (81% des sondés pensent qu'ils sont les moins chers), du choix (70% pensent qu'ils ont davantage de stock) ou de leur côté pratique (60%).

Un match plutôt équilibré

Les magasins traditionnels remportent eux la palme de la confiance (81%), de la convivialité (72%) et des services (82% jugent qu'ils ont des services après-vente de qualité). « Le match entre acteurs internet et enseignes traditionnelles est donc plutôt équilibré », estime Frédéric Michaud de l'Ifop. « C'est une illusion de croire qu'internet a balayé l'ensemble des anciennes habitudes de consommation », ajoute-t-il, estimant que la tendance forte du commerce de demain sera celle du « web-to-store », c'est-à-dire de l'utilisation conjointe du net et des magasins.

Pour aller plus loin :

Le sondage Ifop réalisé pour Bonial

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Cdiscount part à la conquête du marché belge
Watsize trouve des vêtements à votre taille
Orange lance un site d’e-commerce aux Etats-Unis
Ingenico se prépare à racheter GlobalCollect pour 820 millions d'euros
Apprenez à cerner ces cinq profils de cyberconsommateurs
L’e-commerce emploiera près de 100 000 personnes en France d’ici la fin de l’année
E-commerce : les ventes ont progressé de 11% au 1er trimestre
Affaire Leboncoin : de la liberté d’insérer un lien hypertexte
Voyages-SNCF vend un billet de train sur mobile toutes les 3 secondes
Casino veut coter ses activités e-commerce au Nasdaq
Amazon aurait pris une participation de 25 % dans Colis Privé
iBeacon : Attention de ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie !
Loi Hamon : dix mesures pour mettre votre site marchand en conformité
Hiroshi Mikitani (Rakuten) : « Viber va devenir une porte d’entrée de l’e-commerce »
Un nouveau fichier informatique pour lutter contre la contrefaçon
Carte bancaire et paiement en ligne : les nouvelles recommandations de la Cnil
Malgré la crise, 72% des e-commerçants se disent optimistes pour 2014
Commerce en ligne : ce que change la loi sur la consommation
Gemmyo.com fait le pari des bijoux pour hommes
La France condamne Google sur le droit à l’oubli